Clément Lemieux


«Clément Lemieux est autodidacte. Bien sûr, il a suivi une formation en sculpture. Mais elle a été très courte : à peine une trentaine d’heures. Pourquoi? C’est que le travail de l’apprenti s’avérait déjà supérieur à celui de bien des professionnels.

Rapidement, il est remarqué par un galeriste, qui lui enjoint d’abandonner ses études en lui faisant une étrange recom­mandation : « Il m’a dit “laisse tomber le cours, Clément. Tu vaux mieux que ça. Le professeur, il va te corrompre!” » raconte l’artiste en riant.
Au mur, quelques icônes religieuses sont alignées, témoignage de la foi de Clément. Je lui demande si ces images influencent son travail. D’abord embarrassé, il s’enflamme rapidement. La foi est partie intégrante de sa vie, et elle s’exprime subtilement dans ses œuvres : « Vous savez, on met un peu de nous, là-dedans, alors oui, ça paraît forcément quelque part », commente-t-il.» (Citation: http://www.sofadeco.com)

«Père de famille de 12 enfants, Clément Lemieux a pour muse l’amour, le corps humain et les liens familiaux. Sa passion pour le judo lui a permis d’apprendre à étudier et à travailler le corps humain l’aidant ainsi à mieux positionner le mouvement de ses sublimes sculptures dans l’espace.
Ses personnages abstraits, simplifiés à de formes élémentaires, sont épurés et proposent une colorimétrie audacieuse. L’artiste a su, au fil des années, se développer une habileté à associer les formes et les couleurs vernies à l’uréthane. Ces sculptures uniques varient de 6 pouces à 13 pieds et elles expriment toutes les formes humaines.
Ses peintures abstraites colorées arborent une gestuelle ample et dirigées.»  (Citation: Galerie Émeraude)